Sonj entretien avec Ouest France

http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/le-sonj-d-une-nuit-d-ete-fait-sa-declaration-5079469
Posted by Gwenaël Kerleo Category: Actualités, Sonj
http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/le-sonj-d-une-nuit-d-ete-fait-sa-declaration-5079469

http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/le-sonj-d-une-nuit-d-ete-fait-sa-declaration-5079469

Source  : http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/le-sonj-d-une-nuit-d-ete-fait-sa-declaration-5079469

Pour son 8e album, la harpiste Gwenael Kerleo est en duo avec le pianiste-flûtiste Yann Crépin pour une ode à la joie de composer ensemble.

Entretien

Gwenael Kerleo, compositrice.

La Déclaration, le titre de votre nouvel album, sonne comme une promesse…

C’est une déclaration d’amour entre une harpe et un piano. Ce duo est né il y a un peu plus de deux ans. Au cours d’un dîner où il m’avait invitée, Yann Crépin s’est mis au piano pour me jouer le début d’une mélodie qu’il avait composée. Ça a été comme une évidence. J’ai eu l’impression que les notes qu’il avait jouées, c’était moi qui les avais composées. On a pris conscience qu’il y avait une sensibilité commune, une correspondance entre nos univers et notre façon de ressentir la musique. À partir de ce jour-là, ça n’a plus été possible de ne pas faire route ensemble.

Et ensuite, comment avez-vous élaboré les mélodies à deux ?

J’ai souvent composé le début d’une mélodie et lui la poursuivait au piano. Comme si c’était la même personne qui écrivait. Après, on se réunissait pour répéter, car Yann habite à Rennes. Il adaptait alors des parties piano sur ma partie harpe et vice versa. Il n’était pas question de jouer les mêmes notes. Les choses se sont faites avec naturel.

En quoi cet album est-il novateur dans votre parcours ?

C’est la première fois que je partage la composition avec quelqu’un. Tous mes autres albums sont sous le nom de Gwenael Kerleo. Là, c’est Soñj, le nom du duo. La forme bretonne pour une évocation de la douceur et de la rêverie. C’est une nouvelle page dans mon histoire d’artiste, de femme aussi. Oui, c’est vraiment un nouveau départ. Il y a moins de mélancolie. C’est plus lumineux, plus ouvert. Avec une force qui me pousse à aller plus loin dans la réalisation de mes rêves.

Et si vous deviez dire votre univers à un public qui ne vous connaît pas encore ?

Je pense qu’on peut dire que c’est un univers intérieur, onirique, de sentiments. Qui fait voyager. Et même si j’ai toujours baigné dans la culture bretonne et que j’en suis imprégnée, j’ai sans cesse composé mes propres musiques. J’ai eu la chance de voir Alan Stivell en concert à l’âge de 5 ans et j’ai eu une institutrice en CP qui jouait de la harpe. Peu de personnes jouaient de cet instrument à l’époque. Là aussi, ça a été une évidence. Dès mes premiers cours de harpe, la composition s’est imposée à moi. Alors, bien sûr, mes mélodies sont empreintes de couleurs celtes et bretonnes, mais elles portent la marque d’un univers personnel.

Vendredi 23 juin, à 21 h, au cabaret Vauban, à Brest, concert organisé par L’Ouest en Scène Production avec le soutien de Sked. Réservations : 06 17 36 20 52. Ouverture de la billetterie à 20 h15.